IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft fait désormais partie du top 10 des supercalculateurs les plus rapides au monde
Voyager-EUS2 ne tourne pas sur Windows mais sur la distribution Linux Ubuntu

Le , par Stéphane le calme

73PARTAGES

10  0 
Baptisé « Voyager-EUS2 », le supercalculateur Microsoft Azure a fait son entrée dans le classement des 10 machines les plus rapides au monde. Néanmoins, avec sa vitesse de référence de 30 pétaflops par seconde (Pflop/s), il est encore bien loin du japonais Fugaku avec 7,63 millions de cœurs et un score de 442 Pflop/s au benchmark Linpack. Cependant, Microsoft est le seul grand fournisseur de services cloud dont un supercalculateur est classé parmi les 10 premiers de la liste Top500 du calcul haute performance (HPC).

La 58e édition annuelle du TOP500 a vu peu de changement dans le Top10. Voyager-EUS2 de Microsoft Azure était le seul nouvel entrant dans la liste des 10 meilleurs supercalculateurs du monde du Top500, revendiquant la position numéro 10. Basé sur un processeur AMD EPYC avec 48 cœurs et 2,45 GHz fonctionnant avec une GPU NVIDIA A100 et 80 Go de mémoire, Voyager-EUS2 utilise également un Mellanox HDR Infiniband pour le transfert de données.


Le serveur Voyager-EUS2 de Microsoft, qui fonctionne dans la région Azure East US 2, tourne sur une distribution Linux, à savoir l'édition Ubuntu 18.04 Long Term Servicing (LTS).

Microsoft s'est vanté cette semaine que son cloud Azure compte désormais cinq superordinateurs dans la liste Top500. Microsoft utilise les superordinateurs pour l'intelligence artificielle (IA) et vend ses HPC Azure en tant que service.

Voici un résumé des systèmes du Top10 :
  1. Fugaku reste le système n°1. Il possède 7 630 848 cœurs, ce qui lui a permis d'atteindre un score de référence HPL de 442 Pflop/s, soit un résultat trois fois supérieur à celui du n°2 dans la liste ;
  2. Summit, un système construit par IBM au Oak Ridge National Laboratory (ORNL) dans le Tennessee, aux États-Unis, reste le système le plus rapide aux États-Unis et occupe la deuxième place dans le monde. Il a une performance de 148,8 Pflop/s sur le benchmark HPL, qui est utilisé pour classer la liste TOP500. Summit compte 4 356 nœuds, chacun abritant deux processeurs Power9 avec 22 cœurs chacun et six GPU NVIDIA Tesla V100, chacun avec 80 multiprocesseurs de streaming (S.M.). Les nœuds sont reliés entre eux par un réseau EDR InfiniBand à double rail Mellanox ;
  3. Sierra, un système du Lawrence Livermore National Laboratory, Californie, États-Unis, occupe la troisième place. Son architecture est très similaire à celle du numéro 2 Summit. Il est construit avec 4 320 nœuds avec deux processeurs Power9 et quatre GPU NVIDIA Tesla V100. Sierra a atteint 94,6 Pflop/s ;
  4. Sunway TaihuLight est un système développé par le Centre national de recherche chinois sur l'ingénierie et la technologie informatiques parallèles (NRCPC) et installé au Centre national de superinformatique de Wuxi, dans la province chinoise du Jiangsu, classé n°4 avec 93 Pflop/s ;
  5. Perlmutter, n°5, a été récemment classé dans le TOP10 en juin dernier. Il est basé sur la plateforme HPE Cray « Shasta » et un système hétérogène avec des nœuds basés sur AMD EPYC et 1536 nœuds accélérés NVIDIA A100. Perlmutter a amélioré ses performances qui sont désormais de 70,9 Pflop/s ;
  6. Selene, désormais n°6, est un SuperPOD NVIDIA DGX A100 installé en interne chez NVIDIA aux États-Unis. Le système est basé sur un processeur AMD EPYC avec NVIDIA A100 pour l'accélération et un Mellanox HDR InfiniBand comme réseau. Il a atteint 63,4 Pflop/s ;
  7. Tianhe-2A (Milky Way-2A), un système développé par l'Université nationale de technologie de la défense de Chine (NUDT) et déployé au National Supercomputer Center de Guangzhou, en Chine, est désormais répertorié comme le système n°7 avec 61,4 Pflop/s ;
  8. un système appelé « JUWELS Booster Module » est le n°8. Le système BullSequana construit par Atos est installé au Forschungszentrum Juelich (FZJ) en Allemagne. Le système utilise un processeur AMD EPYC avec NVIDIA A100 pour l'accélération et un Mellanox HDR InfiniBand comme réseau similaire au système Selene. Ce système est le système le plus puissant d'Europe, avec 44,1 Pflop/s ;
  9. HPC5 en neuvième position est un système PowerEdge construit par Dell et installé par la société italienne Eni S.p.A. Il atteint une performance de 35,5 Pflop/s grâce à l'utilisation de NVIDIA Tesla V100 comme accélérateurs et d'un Mellanox HDR InfiniBand comme réseau ;
  10. Voyager-EUS2, un système Microsoft Azure installé chez Microsoft aux États-Unis, est le seul nouveau système du TOP10. Il atteint 30,05 Pflop/s et est répertorié comme étant le numéro 10. Cette architecture est basée sur un processeur AMD EPYC avec 48 cœurs et 2,45 GHz fonctionnant avec une GPU NVIDIA A100 avec 80 Go. mémoire et en utilisant un Mellanox HDR Infiniband pour le transfert de données.

Autres points forts du TOP500

« Bien qu'il n'y ait pas eu beaucoup de changements dans le Top10, nous avons vu quelques changements au sein du Top15. Le nouveau système Voyager-EUS de Microsoft a suivi son frère et s'est positionné à la 11e place, tandis que le système SSC-21 de Samsung s'est introduit dans la liste en 12e position. Polaris, également un nouveau système, est arrivé en treizième position tandis que le nouveau CEA-HF a pris la quinzième.

Comme la dernière liste, les processeurs AMD connaissent beaucoup de succès. Frontera, qui a un processeur Xeon Platinum 8280, a été bousculé par Voyager-EUS2, qui a un processeur AMD EPYC. De plus, toutes les nouvelles machines Top15 décrites ci-dessus ont des processeurs AMD

Sans surprise, les systèmes de Chine et des États-Unis ont dominé la liste. Si la Chine est passée de 186 systèmes à 173, les États-Unis sont passés de 123 machines à 150. Au total, ces deux pays représentent près des deux tiers des supercalculateurs du TOP500.

La nouvelle édition de la liste n'a pas présenté beaucoup de changements en termes d'interconnexions de systèmes. Ethernet dominait toujours avec 240 machines, tandis qu'Infiniband en représentait 180. Les interconnexions Ominpath ont vu 40 places sur la liste, il y avait 34 interconnexions personnalisées et seulement 6 systèmes avec des réseaux propriétaires ».

Source : Top 500

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/11/2021 à 20:00
Azure powered by Linux c'est connu depuis 2016 pour info : Linux exécuté sur près d'un tiers des machines virtuelles Azure et en 2018 : Machines virtuelles Azure : Linux met fin au règne de Windows Server - Et est désormais (par moment) l'OS le plus utilisé sur le cloud de Microsoft.

Pour faire tourner un Supercalculateur il faut un OS spécial pour ça, Microsoft n'a pas de solution pour se faire ils ont donc prix Linux, il y a des années ça aurait été Unix.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/11/2021 à 15:13
Citation Envoyé par Aiigl59 Voir le message
tourne sur une distribution Linux, à savoir l'édition Ubuntu 18.04 Long Term Servicing (LTS)"
Ben ouais les supercalculateurs utilisent souvent Linux, à ma connaissance il n'existe pas de version de Windows optimisé pour les supercalculateurs. (on utilise pas Mac OS non plus)

Il y a un schéma là :
Systèmes d'exploitation pour superordinateurs
En novembre 2017, Linux équipe la totalité des 500 superordinateurs les plus puissants au monde.
1  0 
Avatar de Aiigl59
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/11/2021 à 19:44
"Le serveur Voyager-EUS2 de Microsoft, qui fonctionne dans la région Azure East US 2, tourne sur une distribution Linux, à savoir l'édition Ubuntu 18.04 Long Term Servicing (LTS)"

Le titre aurait du être le suivant: "Microsoft incapable de fournir un OS fiable fait tourner son "super Calculateur" sous Linux..."
Appelons un chat, un chat, il faut savoir prendre ses responsabilité, messieurs de M.....ft, et ne pas se mentir sous des titres "pompeux"
Notez bien que dans le titre "plus juste" que je propose, la mention Microsoft apparaît aussi, mais je l'avoue la mention de Linux aussi ! (et c'est ça qui dérange ?)
Rendons à César ce qui est à César.
1  1