IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft a licencié des équipes entières derrière la réalité virtuelle, mixte et HoloLens,
Laissant supposer que l'entreprise ne veut plus être une tête de file dans le développement du métavers

Le , par Stéphane le calme

14PARTAGES

10  0 
Dans la dernière mise à jour des licenciements massifs de Microsoft, nous avons maintenant une meilleure idée de l'ampleur des coupes dans l'équipe Microsoft Mixed Reality. Toute l'équipe derrière AltSpaceVR ainsi que l'équipe Mixed Reality Tool Kit semblent avoir été supprimées dans leur intégralité. AltSpaceVR était l'une des principales plates-formes sociales de réalité virtuelle, avec l'acquisition de la société par Microsoft en 2017, mais elle est maintenant prête à être fermée en mars et semble enterrer les ambitions métavers de Microsoft. Cependant, l'équipe Microsoft Mesh va apparemment prendre sa place, mais il reste à voir à quel point l'entreprise est engagée dans le concept de métavers.

Quoiqu'il en soit, ces licenciements jettent de sérieux doutes sur l'avenir d'HoloLens, qui peine actuellement à conserver son contrat militaire avec le gouvernement américain.


L'ampleur des licenciements de Microsoft ne cesse de se révéler à travers les publications sur les réseaux sociaux, alors que nous comprenons à quel point Microsoft cherche à se restructurer.

La semaine dernière, Microsoft a révélé qu'il se joignait à Amazon, Google et d'autres pour licencier des milliers d'employés. Les coupes réduisent les effectifs mondiaux de Microsoft de 5 %, qui ont augmenté rapidement pour tirer parti des opportunités qui se sont présentées pendant la pandémie. Avec la fin de la culture du travail à domicile, la montée en flèche de l'inflation et la guerre d'agression de Poutine en Ukraine perturbant les marchés de l'énergie, les grandes entreprises technologiques réduisent leurs dépenses pour garder les actionnaires heureux dans un environnement économique difficile.

Satya Nadella a confirmé les licenciements dans un communiqué :

Citation Envoyé par Satya Nadella
Nous vivons une période de changements importants, et lorsque je rencontre des clients et des partenaires, certaines choses sont claires. Tout d'abord, alors que nous avons vu les clients accélérer leurs dépenses numériques pendant la pandémie, nous les voyons maintenant optimiser leurs dépenses numériques pour faire plus avec moins. Nous constatons également que les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions géographiques font preuve de prudence, car certaines parties du monde sont en récession et d'autres en anticipent une. Dans le même temps, la prochaine grande vague informatique est en train de naître grâce aux progrès de l'IA, car nous transformons les modèles les plus avancés du monde en une nouvelle plateforme informatique.

C'est dans ce contexte que nous devons, en tant qu'entreprise, nous efforcer de fournir des résultats de manière continue, tout en investissant dans notre opportunité à long terme. Je suis convaincu que Microsoft en sortira plus fort et plus compétitif, mais cela exige que nous prenions des mesures fondées sur trois priorités.

Tout d'abord, nous allons aligner notre structure de coûts sur nos revenus et sur la demande des clients. Aujourd'hui, nous procédons à des changements qui entraîneront une réduction de notre effectif global de 10 000 emplois jusqu'à la fin du troisième trimestre de l'exercice 23. Cela représente moins de 5 % de notre effectif total, et certaines notifications ont lieu aujourd'hui. Il est important de noter que si nous éliminons des rôles dans certains domaines, nous continuerons à embaucher dans des domaines stratégiques clés. Nous savons que c'est un moment difficile pour chaque personne concernée. L'équipe dirigeante et moi-même nous engageons à mener ce processus de la manière la plus réfléchie et la plus transparente possible.

Deuxièmement, nous continuerons à investir dans des domaines stratégiques pour notre avenir, ce qui signifie que nous allouons à la fois notre capital et nos talents à des domaines de croissance durable et de compétitivité à long terme pour l'entreprise, tout en désinvestissant dans d'autres domaines. C'est le genre de choix difficiles que nous avons fait tout au long de nos 47 ans d'histoire pour rester une entreprise conséquente dans ce secteur qui ne pardonne pas à ceux qui ne s'adaptent pas aux changements de plateforme. C'est pourquoi nous avons décidé de passer une charge de 1,2 milliard de dollars au deuxième trimestre, liée aux indemnités de licenciement, aux modifications de notre portefeuille de matériel et au coût de la consolidation des baux à mesure que nous créons une plus grande densité dans nos espaces de travail.

Et troisièmement, nous traiterons notre personnel avec dignité et respect, et agirons de manière transparente. Ces décisions sont difficiles, mais nécessaires. Elles sont particulièrement difficiles parce qu'elles ont un impact sur des personnes et sur la vie de personnes - nos collègues et amis. Nous nous engageons à faire en sorte que tous ceux dont le rôle est supprimé bénéficient de notre soutien total pendant ces transitions. Les employés américains bénéficiant d'avantages sociaux recevront une série d'avantages, notamment une indemnité de départ supérieure au marché, une couverture médicale continue pendant six mois, la poursuite de l'acquisition d'actions pendant six mois, des services de transition de carrière et un préavis de 60 jours avant le licenciement, que ce préavis soit ou non légalement obligatoire. Les avantages pour les employés en dehors des États-Unis seront alignés sur la législation du travail de chaque pays.

Lorsque je pense à ce moment précis, le début de l'année 2023, c'est l'heure du spectacle - pour notre industrie et pour Microsoft. En tant qu'entreprise, notre succès doit être aligné sur le succès du monde. Cela signifie que chacun d'entre nous et chaque équipe de l'entreprise doit placer la barre plus haut et faire mieux que la concurrence pour offrir des innovations significatives dont les clients, les communautés et les pays peuvent réellement bénéficier. Si nous y parvenons, nous en sortirons plus forts et prospérerons longtemps dans le futur ; c'est aussi simple que cela.

Je tiens à exprimer mes remerciements et ma gratitude les plus sincères à tous ceux qui ont contribué à Microsoft jusqu'à ce jour et à tous ceux qui continueront à le faire à mesure que nous traçons notre chemin. Merci pour la concentration, le dévouement et la résilience dont vous faites preuve chaque jour pour Microsoft, nos clients et nos partenaires.

Satya
En conséquence, Microsoft réorganise ses paris pour l'avenir de l'entreprise. Bien qu'il ait acquis AltSpaceVR en 2017, Microsoft a éliminé toute l'équipe derrière le projet d'espace de travail de réalité virtuelle la semaine dernière. En conséquence, AltSpaceVR fermera définitivement ses portes en mars, mettant ainsi fin aux efforts de métavers de Microsoft. Microsoft Mesh est désigné comme le successeur d'AltSpaceVR, mais il reste à voir à quel point l'entreprise est sérieuse à propos du soi-disant métavers, malgré les discours chargés de mots à la mode du PDG Satya Nadella sur le sujet lors d'événements récents.


En plus de la mort d'AltSpaceVR, Microsoft a également éliminé toute l'équipe derrière le populaire framework MRTK. MRTK est le « Mixed Reality Took Kit » de Microsoft, qui est un framework multiplateforme pour les ancres spatiales dans les espaces de réalité virtuelle. MRTK a été conçu pour les intégrations Unity VR et fonctionne avec les casques Meta en mettant l'accent sur HoloLens.

La suppression des équipes MRTK et AltSpace VR signifie que Microsoft n'a guère envie de continuer à travailler sur le casque HoloLens. Le licenciement de 10 000 employés par Microsoft pourrait ainsi mettre en pause les projets HoloLens et basés sur les casques de l'entreprise, l'ensemble des équipes travaillant sur des produits de réalité mixte et de réalité virtuelle étant décimés par les RH.

L'élimination des principales équipes derrière les efforts AR et VR peut indiquer que Microsoft n'est pas intéressé à montrer la voie avec le concept de métavers, laissant le champ libre aux efforts établis de Meta et à la vision de longue date d'Apple. Apple devrait lancer un casque début 2023.

Le Congrès refuse que l'armée dépense 400 Mns $ pour acheter des casques HoloLens

Le Congrès a rejeté la demande de l'armée américaine d'acheter jusqu'à 6 900 casques basés sur la technologie HoloLens de Microsoft, selon un rapport. L'armée demandait apparemment environ 400 millions de dollars. Au lieu de cela, elle va en recevoir environ un dixième pour améliorer le système, car les versions précédentes auraient causé des « handicaps physiques affectant la mission », tels que des maux de tête et des nausées lors des tests.

HoloLens est un casque de réalité augmentée lancé en 2016 par Microsoft qui permet de simuler des hologrammes. Il a été dévoilé pour la première fois lors de la conférence Windows 10 : The Next Chapter, le 21 janvier 2015.

Le casque Microsoft HoloLens embarque un ordinateur qui tourne sous Windows et est doté de 3 processeurs. Il est capable de réaliser la simulation des holographes sans l’obligation d’être connecté à internet. HoloLens s’adapte à plusieurs domaines et suit le rythme de l’évolution du marché de la réalité augmentée. Il est en concurrence avec Oculus et HTC Vive entre autres.

Microsoft a signé pour la première fois un contrat avec l'armée pour développer des lunettes HoloLens modifiées pour le combat fin 2018. L'accord, d'une valeur de 480 millions de dollars, a finalement conduit à des conflits internes au sein de l'entreprise, certains employés estimant que leur travail était utilisé pour propager la violence à l'étranger plutôt que d'aider les gens. La division HoloLens a également connu sa juste part d'agitation chez Microsoft, alors que le créateur des lunettes AR, Alex Kipman, a quitté l'entreprise en juin après que des allégations de harcèlement sexuel ont fait surface.

En fin de compte, la pression de l'intérieur n'a pas empêché l'accord militaire de se produire. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a défendu la décision au début de 2019, affirmant qu'il s'agissait d'une « décision de principe » prise pour aider à « protéger les libertés dont nous jouissons ». Selon un rapport, l'armée pourrait dépenser jusqu'à 21,9 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie pour le programme IVAS, en tenant compte des coûts de maintenance.

L'armée a déclaré en octobre 2021 qu'elle devrait cependant retarder le déploiement de l'appareil, en attendant une évaluation plus approfondie par le Pentagone.

Les lunettes de réalité augmentée, une version personnalisée des lunettes HoloLens, offrent à l'utilisateur un « affichage tête haute », ce qui signifie qu'un hologramme est placé sur son environnement, lui donnant plus d'informations sur ce qu'il peut déjà voir.

La commande de 5 000 lunettes avait été initialement passée en mars 2021, mais avait été suspendue en raison de préoccupations concernant leurs performances. Un test final sur les lunettes n'était pas attendu avant octobre 2022, mais Bush a déclaré à ce moment-là : « L'armée reste convaincue que le programme réussira ».


Un rapport d'audit du 22 avril du Bureau de l'inspecteur général du ministère de la Défense a exercé une pression supplémentaire sur le projet en constatant que l'armée n'avait pas défini de produit minimalement viable en termes de ce que les soldats accepteraient. « L'achat d'IVAS sans obtenir l'acceptation des utilisateurs pourrait entraîner un gaspillage jusqu'à 21,88 milliards de dollars de fonds publics pour mettre en place un système que les soldats pourraient ne pas vouloir utiliser ou ne pas utiliser comme prévu », indique le rapport.

Mais un résumé, par Nickolas Guertin, directeur des tests et de l'évaluation des opérations du ministère de la Défense, décrit des tests entraînant des « handicaps physiques affectant la mission », en particulier des maux de tête, une fatigue oculaire et des nausées. Le résumé indique que plus de 80 % des soldats qui ont ressenti une gêne avec la version personnalisée du casque de Microsoft ont présenté des symptômes dans les trois heures. Du côté de Bloomberg, il n'est pas indiqué quel pourcentage de testeurs HoloLens ont globalement ressenti de l'inconfort.

L'acceptation de la technologie « reste faible », selon un résumé préparé pour les responsables de l'armée et du département de la Défense, les soldats se plaignant que les casques ne « contribuent pas à leur capacité à mener à bien leur mission ».

Un des testeurs estime que « les appareils nous auraient tués ». En cause, la lumière émise par les IVAS, qui donnent l’emplacement de leur porteur à « des centaines de mètres ». Les testeurs ont également constaté que le champ de vision des soldats, y compris la vision périphérique, est limité lorsque le casque est allumé, et que l'encombrement et le poids de l'appareil limitent les mouvements du soldat.

Source : AltSpaceVR, communiqué de l'armée américaine

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Selon vous, Microsoft ne croit-il pas au métavers ? Dans quelle mesure ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !