IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft soutient désormais la législation sur le droit à la réparation des appareils électroniques
Ce soutien au projet de loi est une première pour une grande entreprise technologique américaine

Le , par Anthony

21PARTAGES

6  0 
Le siège de Microsoft se trouve dans l'État de Washington et cette année, lorsque l'Assemblée législative de l'État a examiné un projet de loi sur le droit à la réparation, Microsoft a manifesté son soutien.

Le site à but non lucratif Grist rapporte que la commission chargée d'examiner ce projet de loi a reçu un courrier électronique du directeur principal des affaires gouvernementales de Microsoft, indiquant que le projet de loi "équilibre équitablement les intérêts des fabricants, des clients et des ateliers de réparation indépendants et que, ce faisant, il offrira davantage d'options pour la réparation d'appareils par les consommateurs".

Le Fair Repair Act a été bloqué une semaine plus tard en raison de l'opposition des trois républicains de la commission et de la sénatrice Lisa Wellman, démocrate et ancienne dirigeante d'Apple. (Apple fait souvent pression contre les projets de loi sur le droit à la réparation et, lors d'une audition, Mme Wellman a défendu la position du fabricant de l'iPhone en affirmant qu'il en faisait déjà assez en matière de réparation). Malgré l'échec du projet de loi cette année, les défenseurs du droit à la réparation affirment que le soutien de Microsoft - une première notable pour une grande entreprise technologique américaine - amène d'autres fabricants à négocier pour la première fois les détails d'autres projets de loi sur le droit à la réparation.


"Nous sommes en train de discuter avec des fabricants qui se montrent beaucoup plus coopératifs qu'auparavant", a déclaré à Grist Nathan Proctor, qui dirige la campagne sur le droit à la réparation du Groupe d'intérêt public américain pour la recherche. "Je pense que le leadership de Microsoft et sa volonté d'être le premier ont créé cette opportunité..."

Comme d'autres géants de la technologie grand public, Microsoft a historiquement combattu les projets de loi sur le droit à la réparation tout en limitant l'accès aux pièces de rechange, aux outils et à la documentation de réparation à son réseau de partenaires de réparation "autorisés". En 2019, l'entreprise a même contribué à faire échouer un projet de loi sur la réparation dans l'État de Washington. Mais ces dernières années, l'entreprise a commencé à changer de discours sur la question. En 2021, sous la pression de ses actionnaires, Microsoft a accepté de prendre des mesures pour faciliter la réparation de ses appareils - une première pour une entreprise américaine. Microsoft a donné suite à cet accord en élargissant l'accès aux pièces détachées et aux outils d'entretien, notamment par le biais d'un partenariat avec le site de guides de réparation iFixit. Le géant de la technologie a également commandé une étude qui a révélé que la réparation des produits Microsoft au lieu de leur remplacement peut réduire considérablement les déchets et les émissions de carbone. Microsoft a également commencé à coopérer davantage avec les législateurs sur les projets de loi relatifs au droit à la réparation. Fin 2021 et en 2022, l'entreprise a rencontré des législateurs à Washington et à New York pour discuter du projet de loi sur le droit à la réparation dans chaque État. Dans les deux cas, les législateurs et les défenseurs impliqués dans les négociations sur les projets de loi ont qualifié les réunions de productives...

Lorsque les législateurs de l'État de Washington ont relancé leur projet de loi sur le droit à la réparation pour le cycle législatif de 2023, Microsoft s'est à nouveau présentée à la table des négociations. Du point de vue de Joe Nguyen, sénateur de l'État et auteur du projet de loi, le point de vue de Microsoft était le suivant : "Nous voyons cela venir, nous préférons faire partie de la conversation plutôt que d'en être exclus. Et nous voulons être sûrs que cela se fera de manière réfléchie".


M. Proctor, dont l'organisation a également participé à la négociation du projet de loi de Washington, a déclaré que Microsoft avait quelques demandes spécifiques, notamment que le projet de loi exige que les ateliers de réparation possèdent une certification technique d'une tierce partie et qu'ils soient assurés. Il était également important pour Microsoft que le projet de loi ne couvre que les produits fabriqués après la date d'entrée en vigueur de la loi, et que les fabricants soient tenus de ne fournir au public que les mêmes pièces et documents que ceux que reçoivent déjà leurs fournisseurs de services de réparation agréés. Selon M. Proctor, certaines des demandes de l'entreprise ont été "difficiles" à concéder pour les défenseurs. "Mais nous l'avons fait, parce que nous pensions que ce qu'ils faisaient était de bonne foi."

Sources : Grist, Microsoft

Voir aussi

Quel est votre avis sur le sujet ? Trouvez-vous ces informations utiles et pertinentes ?

Pensez-vous que d'autres grandes entreprises technologiques devraient emboiter le pas à Microsoft et soutenir les projets de loi sur le droit à la réparation ?

Que pensez-vous des exigences spécifiques émises par Microsoft ? Sont-elles pertinentes, selon vous ?

Voir aussi

New York adopte la première loi mondiale sur le droit à la réparation des appareils électroniques, une mesure qui devrait rendre les réparations « moins chères et plus complètes » selon iFixit

Le droit à la réparation est entré en vigueur au Royaume-Uni le 1er juillet, mais les smartphones et les ordinateurs sont exclus de cette disposition

UE : les équipementiers produisant des biens soumis à des exigences de réparabilité sont tenus de les réparer 5 à 10 ans après l'achat, si un client le demande et la réparation est possible

La nouvelle législation européenne sur le "droit de réparation" exige que la technologie dure une décennie, les appareils doivent être conçus de façon à être démontés avec des outils conventionnels

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/05/2023 à 10:31
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
M. Proctor, dont l'organisation a également participé à la négociation du projet de loi de Washington, a déclaré que Microsoft avait quelques demandes spécifiques, notamment que le projet de loi exige que les ateliers de réparation possèdent une certification technique d'une tierce partie et qu'ils soient assurés. Il était également important pour Microsoft que le projet de loi ne couvre que les produits fabriqués après la date d'entrée en vigueur de la loi, et que les fabricants soient tenus de ne fournir au public que les mêmes pièces et documents que ceux que reçoivent déjà leurs fournisseurs de services de réparation agréés. Selon M. Proctor, certaines des demandes de l'entreprise ont été "difficiles" à concéder pour les défenseurs. "Mais nous l'avons fait, parce que nous pensions que ce qu'ils faisaient était de bonne foi."
Ils auraient pu faire un effort et essayer de couvrir 2-3 ans en arrière.
D'un autre côté on vous oblige à changer de matériel avec Windows 11.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/05/2023 à 14:42
Soit après avoir provoqué l'obsolescence artificielle d'une partie du parc avec windows 11, ils viennent d'être touchés par la Grâce. ..
Soit ils veulent juste faire de la com' et savent que le projet va capoter reglementairement.
Soit ils pensent que ça les pénalisera beaucoup moins qu'apple, vu le peu de matériel qu'ils fabriquent directement.
0  0 
Avatar de Eric80
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/05/2023 à 18:47
j ai pensé aussi au coté ironique de win11. Ou est ce une énième invitation pour quitter Windows?
0  0