IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft Bing aurait gagné moins de 1 % de parts de marché depuis l'ajout du chatbot d'IA Bing Chat il y a environ un an,
Il ne détiendrait qu'une part de 3,4 % contre 91,6 % pour son rival Google

Le , par Mathis Lucas

3PARTAGES

5  0 
De nouvelles données suggèrent que le lancement de Bing Chat (rebaptisé Microsoft Copilot) n'a pas eu un impact important sur la croissance de la part de marché du moteur de recherche de Microsoft. Lors du lancement, la firme de Redmond avait déclaré que les nouvelles fonctions d'IA de Bing stimuleraient sa croissance, mais un an après, la part de marché de Bing dans le monde est restée presque inchangée. Le rapport indique qu'elle a augmenté de moins de 1 % sur cette période. Les efforts de Microsoft en matière d'IA n'ont eu qu'un effet marginal sur la croissance de Bing, suscitant des questions quant au succès de la recherche basée sur les grands modèles de langage.

Les chatbots d'IA basés sur les grands modèles de langage (LLM) ont fait beaucoup de vague l'année dernière et certains y ont vu l'avènement d'une nouvelle ère pour la recherche en ligne. Microsoft le pense et a annoncé en janvier dernier un investissement pluriannuel de plusieurs milliards de dollars dans OpenAI, le créateur de ChatGPT et de DALL-E. Cette annone a été suivie d'une autre selon laquelle Microsoft et OpenAI travaillent sur une version du moteur de recherche Bing intégrant le chatbot d'IA ChatGPT afin de défier Google. Microsoft a été clair sur ses ambitions : l'ajout de fonctions d'IA à Bing était censé lui donner un avantage sur Google.

Google a pris la menace au sérieux et a déclenché une alerte rouge. Des rapports ont indiqué que Google était suffisamment inquiet pour accélérer ses propres efforts internes en matière d'IA générative et faire revenir ses cofondateurs, Larry Page et Sergey Brin, de la retraite. En mars 2023, Microsoft a annoncé que Bing avait dépassé la barre des 100 millions d'utilisateurs actifs mensuels grâce à l'intérêt suscité par Bing Chat et ses semblables. En outre, Microsoft a estimé que chaque pourcentage de la part de marché de Google dans le domaine de la recherche que Bing pouvait siphonner valait jusqu'à 2 milliards de dollars pour l'entreprise.


Mais près d'un an après l'intégration des fonctions d'IA dans Bing, les résultats ne sont pas convaincants. Les données de Sensor Tower, compilées par Bloomberg, ont révélé que les efforts de Microsoft en matière d'IA n'ont pas érodé de manière significative la part de marché de Google dans le domaine de la recherche. Les données de la société d'analyse de données Statcounter révèlent également que le moteur de recherche de Microsoft a terminé l'année 2023 avec seulement une part de 3,4 % du marché mondial de la recherche, soit une augmentation de moins d'un point de pourcentage depuis l'arrivée de Bing Chat. En effet, Bing semble stagner.

Bing a longtemps lutté pour sa pertinence et s'est attiré plus de moqueries que de reconnaissance au fil des ans en tant qu'alternative sérieuse à Google. Les multiples changements de marque et de conception depuis ses débuts en 2009 n'ont guère contribué à accroître sa popularité. Un mois avant que Microsoft ne dote le moteur de recherche d'une IA générative, les internautes passaient 33 % moins de temps à l'utiliser que 12 mois plus tôt. Selon Sensor Tower, l'ajouté des fonctions d'IA à Bing a permis d'inverser cette tendance. Microsoft n'a pas fourni de mise à jour officielle sur le nombre d'utilisateurs actifs mensuels de Bing depuis un certain temps.

Néanmoins, le directeur marketing de Microsoft, Yusuf Medhi, a déclaré à Bloomberg que "des millions et des millions de personnes" continuent à utiliser les nouvelles fonctions d'IA. Mais selon les données de StatCounter, la part de marché mondiale de Google se situe actuellement dans les 90 %, et ce depuis pratiquement toute la période de 15 ans pour laquelle StatCounter fournit des données. La part de marché mondiale de Bing sur la même période a été remarquablement stable : elle était d'environ 3,5 % à l'été 2009, lorsque ce qui était connu sous le nom de Live Search a été rebaptisé Bing, et en décembre 2023, ce chiffre était d'environ 3,4 %.

Les données américaines récentes sont légèrement plus flatteuses pour Microsoft, car dans l'ensemble, les utilisateurs ont passé 84 % plus de temps sur le moteur de recherche. L'utilisation de Bing est passée de 6,7 % en décembre 2022 à 7,7 % en décembre 2023. Mais les analystes rappellent que cela ne suggère pas nécessairement un afflux de nouveaux utilisateurs de Bing. L'utilisation est restée dans la fourchette moyenne de 6 % pendant la majeure partie de 2023 avant d'augmenter vers la fin de l'année et l'utilisation de Bing aux États-Unis a flotté dans cette même zone de 6 à 7 % pendant la majeure partie de la dernière décennie.

À la fin de l'année dernière, le nombre d'utilisateurs actifs mensuels de Bing avait augmenté régulièrement pour atteindre 4,4 millions aux États-Unis. Pour continuer sur sa lancée, Microsoft a ajouté des outils d'IA à Bing. En octobre, la firme de Redmond a intégré la dernière version du modèle de génération d'images d'OpenAI, DALL-E 3, que les visiteurs peuvent utiliser pour créer des images réalistes à l'aide de simples invites textuelles. Cette offre n'améliore en rien les capacités de recherche de Bing. Toutefois, selon Jordi Ribas, vice-président de Microsoft chargé de la recherche et de l'IA, l'intégration du modèle DALL-E 3 a généré un pic d'utilisation.

L'équipe de Bing ajoute des fonctions d'IA pour attirer du monde, mais Google développe également ses propres outils d'IA en vue de contre-attaquer. En mai, Google a lancé une version expérimentale de son moteur de recherche appelée "Search Generative Experience" (SGE), qui fournit des réponses conversationnelles en plus de la liste de liens habituelle. Cette version du moteur de recherche Google n'est pas encore disponible à grande échelle. Toutefois, Google prévoit d'intégrer son modèle de langage le plus puissant, Gemini, dans SGE dans le courant de l'année. Google affirme que cela améliorera l'expérience de la recherche pour les utilisateurs.

L'intégration de l'IA générative dans les moteurs de recherche changera fondamentalement la façon dont les gens recherchent et reçoivent des réponses en ligne. Pour Microsoft, ce changement est l'occasion de propulser Bing vers l'avant. Mais les gains progressifs réalisés jusqu'à présent montrent clairement que les fonctions d'IA ne suffiront peut-être pas à faire de Bing un acteur redoutable sur le marché. Les analystes se montrent sceptiques. « Nous sommes à l'heure de la ruée vers l'or en ce qui concerne l'IA et la recherche », a déclaré Shane Greenstein, économiste et professeur à la Harvard Business School, qui a étudié la commercialisation d'Internet.

« Pour l'instant, je doute que l'IA fasse bouger l'aiguille, car dans le domaine de la recherche, vous avez besoin d'un volant d'inertie : plus vous effectuez de recherches et meilleures sont les réponses. Google est la seule entreprise à avoir bien établi cette dynamique », a ajouté Greenstein. Toutefois, Greenstein estime que Bing, en tant qu'outsider, dispose d'une plus grande marge de manœuvre pour expérimenter de nouvelles fonctions basées sur l'IA. L'économiste explique : « Google doit veiller à ne pas nuire à sa marque et à son produit lorsqu'il s'agit de tester de nouveaux outils d'IA. Bing peut se permettre de prendre des risques. Il n'a rien à perdre ».

Cela ne veut pas dire que la domination de Google dans le domaine de la recherche est assurée. Le moteur de recherche fait de plus en plus l'objet de controverses et les utilisateurs se plaignent de la dégradation continue de la qualité des résultats de recherche. Des chercheurs de l'université de Leipzig ont publié mardi une étude qui confirme ce phénomène. L'étude suggère que Google, et ses rivaux Bing et DuckDuckGo sont confrontés à la baisse de la qualité des résultats de recherche. Selon les chercheurs, la baisse de la qualité des SERP serait liée aux mauvaises pratiques d'optimisation utilisées par les sites Web pour améliorer leur référencement.

Récemment, Microsoft a rebaptisé Bing Chat en Microsoft Copilot. Après la publication des données sur les efforts des nouvelles fonctions d'IA sur Bing, un porte-parole de Microsoft a déclaré Ars : « avec l'introduction de Copilot l'année dernière, nous avons entrepris de réinventer la façon dont les gens trouvent des réponses ; en nous appuyant sur les méthodes de recherche traditionnelles avec de nouveaux outils conversationnels qui exploitent mieux les connaissances du monde. Nous avons déjà obtenu des résultats et une croissance considérables pour Copilot, avec plus de 5 milliards de chats à ce jour ».

« Le secteur de la recherche est en pleine transformation, l'IA nous aidant à transformer l'information en action. Nous sommes impatients de voir comment Copilot continue à faire progresser de nouveaux comportements dans cette nouvelle ère de la recherche », a-t-il ajouté.

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous des chiffres relatifs à la croissance de Microsoft Bing ?
Pourquoi les nouvelles fonctions d'IA n'ont eu qu'un effet marginal sur la croissance de Bing ?
Selon vous, l'IA est-elle réellement en mesure de réinventer la recherche en ligne ?

Voir aussi

ChatGPT : Microsoft affirme que Bing a dépassé les 100 millions d'utilisateurs actifs quotidiens, un mois après avoir lancé le nouveau Bing avec le chatbot IA

Une étude confirme ce que vous soupçonniez : la qualité de la recherche sur Google se dégrade considérablement et les choses pourraient empirer avec l'avènement de l'IA générative

Microsoft lance Copilot Pro, un abonnement premium de 20 dollars par mois pour apporter aux consommateurs l'accès à certaines des fonctionnalités de Copilot auxquelles les entreprises ont accès

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 17:44
Je serais déjà étonné que 1% des internautes soient au courant que bing à intégré ChatGPT, donc 1% de part de marché supplémentaire ce serait un taux de conversion 100%, ce serait déjà pas mal

Mais bon, 1% d'augmentation sur 3.4% ça fait quand même une croissance de plus de 30%. Champagne!
0  0