IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de GitHub, propriété de Microsoft, déclare que le licenciement de 80 % de son personnel basé en Inde est dû aux facteurs économiques qui ont affecté l'équipe
Et non à une réflexion sur le pays lui-même

Le , par Mathis Lucas

40PARTAGES

4  0 
Thomas Dohmke, directeur général de GitHub, est revenu sur le licenciement de 80 % de son personnel basé en Inde lors d'une récente interview. Il a déclaré que cette décision a été prise dans le cadre d'une réorganisation motivée par des facteurs économiques et des domaines de produits spécifiques. Il a précisé que l'initiative n'est pas liée à une réflexion sur le pays lui-même, ajoutant que de nombreux employés concernés ont été réembauchés par Microsoft en raison de leurs compétences précieuses, même si la transition n'a pas été idéale. Malgré les licenciements, Dohmke a déclaré que GitHub reste optimiste quant aux possibilités offertes par l'Inde.

Le nombre de développeurs indiens actifs sur GitHub, propriété de Microsoft, a augmenté de 2,2 millions en 2023, soit une augmentation de 33 % d'une année sur l'autre. Cela porte le nombre total de développeurs indiens actifs sur GitHub à 15,4 millions. Cependant, sur la même période, l'entreprise a fait le choix de se débarrasser d'une grande partie de son personnel basé en Inde dans le cadre d'un effort de restructuration. Les rapports sur le sujet indiquent que 80 % des employés appartenant à l'équipe indienne de GitHub ont été licenciés, alors que Microsoft a racheté Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars.


Ni GitHub ni Microsoft n'avait évoqué les raisons qui ont motivé ces licenciements massifs, ces derniers ayant suscité de nombreuses réactions négatives dans la communauté. Lors d'une récente interview, le directeur général de Github, Thomas Dohmke, a abordé le sujet pour affirmer que ces licenciements sont intervenus en raison des difficultés économiques rencontrées par l'entreprise l'année dernière. Dohmke s'est entretenu avec Economic Times, évoquant la difficulté de la décision en raison de facteurs économiques ayant un impact sur des secteurs de produits spécifiques au sein de l'équipe indienne de la plateforme.

Citation Envoyé par Thomas Dohmke

Les licenciements ne sont pas le reflet de l'Inde elle-même, mais plutôt des projets spécifiques auxquels ces employés étaient affectés. Il s'agit d'une décision difficile, qui n'a pas été prise à la légère. Heureusement, comme beaucoup des employés concernés étaient originaires de Microsoft, ils possédaient des compétences qui ont permis à Microsoft de les réembaucher. Bien que le processus n'ait pas été idéal, nous restons incroyablement enthousiastes quant au potentiel du marché indien.
Dohmke a également abordé l'impact potentiel de l'IA sur le secteur informatique indien. Il a déclaré que l'Inde a la capacité de se hisser au premier rang du paysage mondial de l'IA grâce à sa communauté de développeurs à croissance rapide qui, selon lui, est sur le point de dépasser les États-Unis en tant que plus grande communauté mondiale d'ici 2027. Il estime que ce calendrier coïncide avec l'ère transformatrice de l'IA. Dohmke explique : « le développement ne pourrait pas être plus opportun, coïncidant avec l'aube de l'ère de l'IA, qui, je crois, s'annonce comme une révolution industrielle transformatrice des années 2020 ».

« Nous pensons que cette combinaison permettra à l'Inde de prendre la tête du paysage mondial de l'IA », a-t-il ajouté. Alors que certains craignent que l'IA perturbe les fonctions informatiques traditionnelles, Dohmke est convaincu que l'IA permettra aux entreprises informatiques indiennes d'atteindre de nouveaux sommets. D'après lui, à mesure que les systèmes logiciels deviennent plus complexes, la demande de maintenance et de mise à niveau des logiciels continuera d'augmenter. Dohmke pense donc que l'IA devrait permettre aux entreprises technologiques indiennes de passer à la vitesse supérieure plutôt que de les perturber.

Dohmke a déclaré : « nous avons affaire à une quantité croissante de logiciels dans le système. Aucune des entreprises que j'ai rencontrées ne supprime plus de code qu'elle en écrit chaque jour. La complexité ne cesse de croître. Nous maintenons et mettons à jour à jour les logiciels en permanence, en nous adaptant aux dernières technologies. Avec les systèmes d'IA, nous atteignons un nouveau niveau de complexité, ce qui nécessite encore plus de développeurs de logiciels, en particulier en Inde ». Interrogé sur la manière dont GitHub Copilot aide les entreprises à rationaliser les processus de développement, Dohmke a répondu :

Citation Envoyé par Thomas Dohmke

Il y a plus de dix ans, Mark Andreessen a déclaré : "le logiciel mange le monde. Le logiciel est en train de manger le monde. Les entreprises doivent donc réfléchir à la manière de se différencier dans un monde dominé par les logiciels et définir ce qui les rend uniques afin d'attirer et de fidéliser les clients".

L'IA est prête à aider de nombreuses entreprises à se transformer, à rattraper leur retard en matière de transformation numérique ou de cloud, et à découvrir de nouvelles façons de créer de la valeur pour les clients. L'accès au développement de logiciels sera démocratisé grâce à des outils d'IA comme Copilot.

L'avantage, c'est que je n'ai pas besoin de parler anglais pour communiquer avec Copilot ; je peux le faire en hindi, en allemand, en portugais ou dans n'importe quelle autre langue. De plus, à chaque nouvelle génération de modèles, ces modèles d'IA apprennent de nouvelles langues.

J'imagine un avenir où tous les dialectes indiens et toutes les langues locales seront pris en charge, ce qui permettra à des enfants de 3 ou 4 ans d'explorer la technologie et de commencer à coder. Je pense que c'est une réalité. Nous avons vu plus de 50 000 organisations adopter GitHub Copilot, avec plus de 1,8 million d'abonnés payants.

À l'aube de l'ère de l'IA, où ChatGPT a été lancé il y a seulement deux ans et doit encore fêter son deuxième anniversaire en novembre, l'adoption rapide de cette technologie est vraiment remarquable. En fait, il est encore tôt, mais la trajectoire est claire : l'IA est l'avenir du développement de logiciels et, en fin de compte, de la technologie dans son ensemble.
Lors d'une interview l'été dernier, Dohmke avait déclaré que ce n’est qu’une question de temps avant que GitHub Copilot n’écrive 80 % du code informatique. Toutefois, Dohmke avait également précisé ce qui suit : « cela ne veut pas dire que le développeur sera mis de côté. Le développeur reste l'expert, qui comprend le code et vérifie que ce qui a été synthétisé par l'IA correspond bien à sa requête. Avec GitHub Copilot, si vous ne disposez que de deux à quatre heures par jour pour coder, vous pouvez mieux utiliser ce temps. Vous pouvez utiliser ce temps pour rester dans le flux, pour faire le travail et prendre plaisir à le faire ».

Le directeur général de GitHub s'est également exprimé sur le risque que représente l'IA pour le développement de logiciels à faible valeur ajoutée et de logiciels banalisés. Dohmke affirme : « en commençant par le langage d'assemblage, nous sommes passés par les langages de programmation Basic et Pascal, puis nous utilisons aujourd'hui des langages modernes et des bibliothèques libres, ce qui illustre une progression constante dans le paysage technologique. Je ne crains pas que la banalisation déplace les développeurs ; au contraire, elle créera des opportunités plus intéressantes pour ceux qui sont prêts à progresser ».

Par ailleurs, Dohmke a reconnu que l'IA est victime d'un battage médiatique, déclarant : « s'il est vrai que l'IA est une technologie fondamentalement transformationnelle qui a le potentiel de révolutionner le monde de diverses manières, il est également clair qu'il y a beaucoup de battage médiatique et de dramatisation autour du sujet ». Même si Dohmke est optimiste quant au marché indien des logiciels, de nombreux analystes estiment toutefois que l'IA posera des défis aux géants indiens de la technologie, puisque les entreprises automatisent de plus en plus les tâches traditionnellement effectuées par les entreprises indiennes.

Source : Thomas Dohmke, directeur général de GitHub

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Le CEO de GitHub déclare que Copilot va écrire 80 % du code informatique « tôt ou tard » et recadre au passage le débat sur la possible disparition du métier de développeur

PDG de GitHub : malgré les gains de l'IA, la demande de développeurs de logiciels dépassera toujours l'offre. Thomas Dohmke explique pourquoi l'IA générative ne remplacera pas les développeurs

Les retombées des projets d'IA sont "lamentables", se plaignent les dirigeants, alors que les retards et les problèmes de mise en œuvre remettent en cause les initiatives d'IA générative en 2024

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !